LA PRISE DE POUVOIR

Agresseurs d’adulte

Les hommes qui commettent des agressions sexuelles à l’endroit de femmes adultes sont majoritairement motivés par un désir de pouvoir et de contrôle plutôt que par une motivation de nature sexuelle, et ce, plus particulièrement dans les cas d’agression sexuelle en contexte conjugal et d’agression sexuelle commise par une connaissance.

Source : INSPQ, agresseurs adultes, trousse média, agression sexuelle

L’agresseur recherche avant tout à dominer l’autre

Agresseurs d’enfants

Les agresseurs sexuels d’enfants ont rarement recours à la violence ou la coercition physique pour commettre leur délit. Plusieurs d’entre eux recherchent une relation affective satisfaisante avec l’enfant, ce qui influencera les stratégies utilisées pour parvenir à commettre une agression sexuelle.
Une forte majorité (entre 70% et 80%) des délits sexuels envers des enfants seraient prémédités, allant à l’encontre de la thèse des pulsions et du manque de contrôle des agresseurs sexuels d’enfant.
Les agresseurs sexuels d’enfants qui sévissent à l’extérieur de la famille tentent habituellement de se placer dans des situations d’autorité dans lesquelles ils seront en contact avec des enfants sans la supervision d’adultes, comme en gardant des enfants, en faisant du travail bénévole auprès d’enfants ou en entraînant une équipe sportive. Ils tentent ensuite de gagner la confiance des enfants et de leurs parents.

Source : INSPQ, agresseurs d’adultes, trousse média, agression sexuelle

FACTEURS DE RISQUE

Un facteur de risque d’agression sexuelle est une condition, une circonstance ou une particularité chez une personne ou dans son environnement qui augmente la probabilité de commettre une agression sexuelle ou d’être victime d’agression sexuelle. La présence d’un ou de plusieurs facteurs de risque ne peut être la cause d’une agression sexuelle, mais peut en avoir augmenté les risques.

Même si les victimes ne sont jamais responsables d’avoir vécu une agression sexuelle, certaines caractéristiques personnelles peuvent rendre une personne plus vulnérable à une agression sexuelle. Les facteurs de risque individuels ne doivent pas servir à blâmer les victimes d’agression sexuelle, mais plutôt à prévenir les agressions sexuelles en ciblant les personnes plus à risque et en agissant sur ces facteurs. La personne qui commet une agression sexuelle est toujours la personne responsable de cette agression.

Source : INSPQ, trousse média, agression sexuelle

Statistiques 2017 - CALACS La Vigie